Association Des Talents
Association Des Talents

Un constat alarmant,Une envie de changement

La Seine-Saint-Denis possède le taux de délinquance le plus
élevé de France avec une augmentation des vols à main
armée, des trafics de stupéfiants et des vols de deux-roues.
Le «neuf-trois» comme le surnomment les jeunes, connaît au moins
un événement grave par jour et un fait majeur par semaine.
L’implication des mineurs demeure préoccupante puisque leur part
dans les affaires de délinquance générale atteint 21,2 %.
Ces derniers sont notamment concernés par un vol à main armée
sur trois !
«Banlieues», «cités», «grands ensembles», «quartiers pauvres»,
«quartiers ouvriers», «zones de relégation», «quartiers de la politique
de la ville», «quartiers prioritaires», «quartiers de l’exil», « banlieues
rouge», «Zone d’Education Prioritaire», «Zone de Sécurité Prioritaire»
etc., les noms ne manquent pas pour qualifier les espaces d’habitat
collectif concentrant ces jeunes, et plus largement des populations
à «faible capital social, économique et culturel».
Les «habitants des cités» occupent la scène médiatique depuis
un certain nombre d’années (violence, règlement de compte,
braquage, radicalisme religieux….).

 

A l’heure où les chiffres du chômage des jeunes résidant dans les
quartiers populaires interpellent la classe politique française - 43%
de la population active des jeunes hommes âgés de 15 à 24 ans
et 37% de celle des jeunes femmes - la question de leur insertion
sociale et professionnelle par une prise en charge ambitieuse
reste posée, non seulement aux pouvoirs publics mais à la société
française dans son ensemble : Quelle place donne-t-on aux jeunes
des quartiers populaires dans la Cité ?
Le département de Seine-Saint-Denis compte à lui seul plus de
10.000 décrocheurs scolaires.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Association Des Talents